Comment c’est fait ?

Une fabrication de qualité pour un Surimi au goût unique

Chez Coraya, le plaisir et la qualité sont au cœur de nos préoccupations.
C’est cette exigence et ce savoir-faire qui nous guident depuis plus de 25 ans pour vous proposer des produits délicieux.

Sitôt pêché, le poisson est préparé:
La chair des poissons est hachée, lavée, puis la pâte ainsi obtenue est pressée.
Elle est alors mélangée avec les autres ingrédients : blanc d’œuf, fécule de pomme de terre ou amidon de blé, huile de colza… Puis cuite à la vapeur et enroulée (en ce qui concerne les bâtonnets) pour garder la forme souhaitée du surimi.
Le surimi est alors pasteurisé pour assurer une conservation optimale. Le surimi Coraya est enfin réfrigéré en dessous de 5°C, prêt à être transporté jusqu’aux points de vente.

Première étape: la découpe du poisson:
Cette première étape a lieu dans les jours qui suivent la capture des poissons, à proximité de la zone de pêche.
C’est une étape clé car nous n’utilisons que la partie noble du poisson : la chair !
La tête, les arêtes, la peau et les viscères sont systématiquement retirés.

La préparation du poisson:
Tout de suite après sa découpe, la chair de poisson est hachée puis soigneusement lavée à l’eau douce pour enlever toutes les impuretés et garantir la qualité de nos surimis.
Un peu de sucre est ensuite ajouté à la chair afin de la protéger lors de l’étape de surgélation. Elle est ensuite surgelée pour pouvoir être acheminée jusqu’à notre site de fabrication à Carentan, en France, près des côtes normandes.

La préparation de la pâte:
La chair de poisson est mélangée avec de l’eau et les autres ingrédients pour l’obtention d’une pâte lisse et onctueuse

La cuisson vapeur:
La « pâte » à surimi est ensuite étalée sur une plaque chauffante, un peu comme une crêpe.
Une fine couche de cette « pâte » est mélangée avec de l’extrait de paprika qui donnera la couleur orange à l’extérieur des bâtonnets.
Elle est ensuite délicatement cuite à la vapeur.

L’enroulement des bâtonnets:
Une fois cuite, la pâte est enroulée sur elle-même avec la partie orange bien à l’extérieur. Les bâtonnets sont ensuite découpés et emballés.

L’emballage primaire et la pasteurisation:
Les bâtonnets sont emballés dans leurs sachets fraîcheur ou papillotes puis pasteurisés à la vapeur pour une qualité et une sécurité garantie.
A partir de ce moment, ils seront conservés à +5°C jusqu’au réfrigérateur des consommateurs.
Les bâtonnets Coraya ne contiennent pas de conservateurs, d’arôme ni colorant artificiels.

10-etapes-de-fabrication-du-surimi